10 trucs pour une rentrée réussie

Il faut se rendre à l’évidence : le mois de septembre pointe le bout de son museau et ELLE arrive bientôt. Tandis que certains, petits ou grands, la redoutent, d’autres l’attendent impatiemment. Mais de quoi parle-t-on ? De la rentrée, évidemment ! Et quand il s’agit de la première, il faut qu’elle se déroule à merveille ! Voici donc quelques conseils.

1.  Reprendre le rythme

Les vacances sont bel et bien terminées : adieu, soirées festives et grasses matinées, il faut reprendre les bonnes habitudes ! Alors, quelques jours avant la rentrée, on réinstaure progressivement des horaires de coucher et de lever moins tardifs et plus réguliers. Cela permettra à son enfant de se réadapter au rythme (soutenu) qui sera le sien pendant l’année.

2.  Préparer le terrain

L’inconnu est toujours un peu angoissant. L’école en fait partie, particulièrement pour les petits entrant en première année. Heureusement, de plus en plus souvent, les enfants ont l’occasion de pouvoir visiter leur future école avant la rentrée. Sans que cela vire à l’obsession, mieux vaut tout de même anticiper : on explique ce qu’est l’école (il existe pour cela de nombreux livres jeunesse), comment la rentrée va se dérouler, et l’on repère le trajet que l’on empruntera tous les jours.

3.  Positiver

Afin que son enfant ne développe une aversion aiguë pour l’école alors qu’il n’y a pas encore posé un orteil, on positive sur cette nouvelle expérience à venir : en valorisant le fait que c’est parce qu’on devient grand que l’on va à l’école et que tous les enfants de cet âge s’y retrouvent pour apprendre et pratiquer des activités diverses et variées. On n’omet pas le fait qu’il s’y fera plein de nouveaux copains et qu’il retrouvera sans doute aussi des camarades de crèche ou de nounou.

4.  Anticiper la propreté

Les enfants qui ne sont pas propres ne sont théoriquement pas acceptés à l’école. Néanmoins, les accidents sont tolérés, surtout en début d’année. Mais pour éviter le stress du pipi dans la culotte, on profite des vacances pour essayer d’apprendre la propreté. Enfin, pas de panique : l’entrée à l’école et le stress qu’elle engendre peut aussi parfois entraîner une petite régression, qui devrait disparaître rapidement.

5.  Autonomiser… un minimum

Si ce n’est déjà fait, l’école y contribuera grandement. Néanmoins, entrer dans la scolarité, c’est aussi prendre un cours accéléré d’apprentissage de l’autonomie ! Car, face à trente enfants, les ATSEM (agents spécialisés des écoles maternelles), aussi gentils et compétents soient-ils, sont confrontés à la limite de leurs deux mains. On anticipe donc une fois encore en apprenant à son enfant le minimum vital : mettre ses chaussures, relever son pantalon, se laver les mains…

6.  Habiller pratique

Chaussures inversées, pull à l’envers et manteau grand ouvert même par – 3 °C… Afin de faciliter la vie de son enfant (et de l’enseignant !), on opte pour des tenues pratiques et résistantes. Les marques de vêtements pour petits redoublent d’ailleurs d’ingéniosité en proposant des habits faciles à enfiler seul, des chaussures avec un pied gauche et un pied droit bien repérables, ou des pantalons qui ne se trouent pas. On n’oublie pas également de marquer les vêtements, au risque de devoir en racheter… bien trop souvent !

7.  Choisir un sac

S’il n’est pas encore question de cartable garni de cahiers, de crayons et autres fournitures scolaires, le sac doit contenir quelques indispensables. On le choisit donc ni trop grand ni trop petit, à la taille de son enfant, pour y glisser : un change complet en cas de petit accident, le goûter, et éventuellement le doudou.

8.  J – 1 : se préparer

Le matin du jour J, la maison sera au comble de l’excitation ! Alors, afin de ne rien oublier, on prépare tout la veille : tenue, sac, goûter… Choisir ses affaires, c’est déjà un peu se projeter. Cela permettra d’enlever du stress aux petits comme aux grands. Enfin, on essaye de coucher son enfant tôt : une bonne nuit de sommeil le mettra dans de bonnes dispositions.

9.  Jour J : prendre le temps

Faire les choses dans la précipitation est le meilleur moyen de s’agacer et d’oublier l’essentiel : ce jour particulier doit être synonyme de bonne humeur et de zénitude ! On met donc le réveil un peu plus tôt pour se préparer et, même s’il a l’estomac noué, on prépare son petit déjeuner préféré à son enfant. Cela permet également de prendre son temps sur le chemin de l’école et de profiter de ce grand moment.

10. Gérer la séparation

Afin d’éviter les crises de larmes, on écourte au maximum les au revoir et l’on précise à son enfant que l’on viendra bien sûr le rechercher. Même si les tout-petits n’ont pas encore de bons repères temporels, cela permettra de les rassurer sur le fait que l’on ne les abandonne pas. On évite également d’éclater en sanglots devant son enfant. Cela risquerait de l’angoisser encore un peu plus. Pour cela, on attend d’être hors de portée !

Dossier réalisé par Delphine Soury

À lire également

Le guide complet pour réussir la rentrée scolaire de ses enfants

Les apprentissages de l’école maternelle 

Notre reportage dans une école maternelle

 

Publié le