La visite médicale

Quel est le rôle du pédiatre ?

Catherine Salinier : Il ne sert pas seulement à peser, mesurer, vacciner ! Cela fait bien sûr partie des gestes indispensables, mais le pédiatre cherche aussi à dépister toutes sortes de troubles chez l’enfant. Il vérifie sa vision, son audition, son niveau de langage… Il pose des questions aux parents mais aussi à l’enfant : Comment cela se passe à l’école ? À quoi aime-t-il jouer ? Il vérifie ainsi qu’il s’exprime bien et qu’il regarde les gens dans les yeux. Le pédiatre peut aussi l’inciter à dessiner, pour voir comment il appréhende la forme des bonshommes et comment il tient son crayon. Quand il demande à l’enfant de monter sur l’escabeau pour accéder à la table d’examen, les parents ne doivent pas l’aider car il s’agit en fait d’évaluer sa motricité. Les visites de suivi, très complètes, prennent au moins 30 minutes. C’est pourquoi il ne faut pas s’attendre à ce que le pédiatre les fasse au moment d’une consultation rapide pour une « petite maladie ». De toute façon, s’il est malade, l’enfant ne sera pas disponible pour participer à tous les examens et le pédiatre ne pourra pas l’évaluer.

Comment préparer son enfant avant une visite médicale ?

Catherine Salinier : Quel que soit son âge, il faut lui expliquer où l’on va et pourquoi on y va. On peut lui dire : « On va chez ton docteur pour voir si tu es en bonne santé. Voilà ce qu’il va te faire », et mimer les gestes de l’auscultation. Nommer le pédiatre par son nom le fait entrer dans la vie courante : cela peut aider l’enfant à comprendre qu’il est là pour son bien et qu’il peut avoir confiance en lui.

Comment rassurer son enfant pendant la consultation ?

Catherine Salinier : Les parents doivent surtout canaliser leurs propres inquiétudes pour ne pas les communiquer à leur enfant. Jusqu’à 2 ans, la peur du docteur est normale. Après cet âge, si l’enfant est débordé par son angoisse, qu’il pleure et se débat, il est nécessaire que les parents fassent preuve d’un peu de fermeté pour lui montrer que ce comportement n’a pas lieu d’être. Ils peuvent lui dire, de façon sereine et assurée : « Arrête de pleurer. La visite chez le docteur est obligatoire. Moi, je suis d’accord avec ça.» Vers 4 ou 5 ans, beaucoup d’enfants vont sur la table d’examen sans avoir besoin d’avoir leurs parents juste à côté d’eux.

Quel comportement adopter au moment du vaccin ?

Catherine Salinier : Encore une fois, les parents ne doivent pas se montrer angoissés. Il ne faut pas se sauver à l’autre bout de la pièce, même si l’on a soi-même horreur des piqûres ! Mieux vaut être présent, parler à son enfant et le câliner, sans pour autant lui promettre que cela ne fera pas mal. On peut lui dire que ce sera vite passé. Les parents doivent mettre des mots sur la situation et faire en sorte que l’enfant comprenne bien que le vaccin est un mal nécessaire, qui le protège des maladies.

Le pédiatre a-t-il les moyens, lui aussi, de rassurer l’enfant ?

Catherine Salinier : Bien sûr ! Il le rassure en regardant l’enfant dans les yeux, en lui disant bonjour et en lui expliquant ce qu’il va faire. Une relation de confiance triangulaire entre le docteur, le parent et l’enfant est nécessaire pour que tout se passe bien.

5 astuces pratiques

1- Listez vos questions importantes entre deux visites pour ne pas les oublier et n’hésitez pas à toutes les poser au médecin.

2- Doudous, petits jouets, livres… tout est bon pour faire sagement patienter votre enfant dans la salle d’attente.

3- Pour la visite, habillez votre enfant avec des vêtements simples et faciles à enlever.

4- N’oubliez pas le carnet de santé ! C’est ce qui permet le suivi de l’enfant sur le long terme, même en cas de changement de médecin.

5- Prévenez le médecin des événements marquants de la vie de votre enfant (divorce des parents, décès d’un proche…) : il en tiendra compte dans son analyse.

 

mpedia.fr : un site pratique !

Catherine Salinier est aussi membre du comité de rédaction du site « mpedia.fr ». Conçu par des pédiatres, il propose un contenu et des services qui s’adaptent à l’âge de votre enfant au fur et à mesure qu’il grandit. Il permet de bénéficier de conseils appropriés, de mémoriser les articles qui concernent votre enfant et de gérer ses « alertes rendez-vous ».

Des visites médicales à l’école

Certaines écoles proposent une visite médicale gratuite, pour les enfants de 3 ans ½ (avec un médecin du service PMI) et de 6 ans (avec le médecin ou l’infirmier scolaire). Si le bilan est complet, il peut remplacer le rendez-vous chez le pédiatre. Parfois, il ne s’agit que d’un dépistage visuel et auditif, qui doit alors être complété par le pédiatre. Dans tous les cas, les parents sont toujours prévenus à l’avance. Ces visites n’étant pas obligatoires, ils ont le droit de les refuser s’ils préfèrent faire examiner leur enfant seulement par son médecin habituel.

 

 

 

 

 

 

Publié le