Lectures d’été : nos classiques pour enfants !

Le temps passé avec nos enfants, durant le confinement, a (aussi) été l’occasion de découvrir ou redécouvrir des classiques de la littérature jeunesse. Entre tri de la bibliothèque et histoires audio, découvrez nos trouvailles de contes, d’albums, de livres à puces pour les 1 à 5 ans ! Des trésors à lire ou relire…

Laure, graphiste, maman de 3 enfants :  

Porculus

« Confinement ou pas, je relis régulièrement avec plaisir Porculus à mes enfants… D’ailleurs, je m’aperçois que je ne l’ai peut-être pas encore lu au petit dernier ! Cette histoire d’un petit cochon et d’une fermière qui nettoie la porcherie à coups d’aspirateur fonctionne même avec les enfants qui ne savent pas encore lire. Les illustrations en bichromie jaune et bleu sont suffisamment explicites pour se comprendre sans paroles. Et les expressions de ce petit cochon dans la boue sont délicieuses ! C’est véritablement ma madeleine de Proust en littérature jeunesse… »

Porculus, Arnold Lobel, L’École des loisirs.

Émilie, journaliste, maman de 3 enfants :

Youpi au zoo

« Youpi au zoo est le classique qui traverse les générations dans ma famille, de la grand-mère (tout juste 70 ans) au petit-fils (bientôt 3 ans). C’est l’histoire d’un petit chien, qui entre par effraction au zoo. Il se balade sur le dos d’un cygne, se cache dans la poche d’un kangourou, se fait prendre en photo avec un singe, tout cela en catimini du gardien lancé à sa poursuite. Un suspense insoutenable ! La couverture en carton de cette édition de 1956 est déchirée, preuve que le livre a été lu, relu, et rerelu… Mais les superbes illustrations de Pierre Probst (le créateur de la série Caroline) sont intactes. Quant au texte, il témoigne de ce qu’était le livre pour enfants dans les années 1950. On n’hésitait pas à l’époque à employer des mots compliqués et des tournures élégantes ! Mon fils n’en est pas du tout gêné, et c’est à son tour maintenant de réclamer Youpi au zoo, encore et encore ! »

Youpi au Zoo, Pierre Probst, Hachette jeunesse.


Ce classique traverse les générations dans ma famille, de la grand-mère (tout juste 70 ans) au petit-fils (bientôt 3 ans)…


Mathilde, responsable développement objets presse, maman d’une petite fille de 4 ans :

Les 3 Brigands

« J’ai commencé à lire Les Trois Brigands à Joséphine quand elle avait 2 ans. Elle est récemment retombée dessus, intriguée par la couverture. Et nous l’avons lu, puis relu et encore lu ! Nous avons déroulé tous les fils de l’histoire : pourquoi cette petite fille est-elle toute seule ? C’est quoi, être orphelin ? Et les brigands, ce sont des gentils ou des méchants ? Les interrogations sur cette histoire évoluent avec l’âge, je trouve ça génial ! Le livre trône désormais sur l’étagère du salon. On l’a à portée de main pour se replonger dedans à tout moment et à nouveau s’interroger (ou pas) sur l’histoire des personnages. Joséphine anticipe chacune des pages. Ce sera peut-être le livre qui aura le goût de son enfance… »

Les Trois Brigands, Tomi Ungerer, L’École des loisirs.

Charlotte, journaliste, maman d’une petite fille, 1 an :

Zizi Pan Cécile Hudrisier

« Durant le confinement, Elsa a eu la “révélation” livre sonore ! Elle a compris le système des livres à puces. Et le livre Zizi pan, comptines créoles, même s’il n’est pas un classique, est un peu devenu notre bande originale du confinement. Elle le manipulait et l’actionnait “en boucle” ! Elle tournait ses petites mains et se trémoussait en nous regardant… Tellement mignon ! Les chansons sont vraiment entraînantes et on peut facilement les chanter en suivant les paroles, et leurs traductions. Sans oublier ces illustrations à la fois tendres et drôles… Quel talent, Cécile Hudrisier ! »

Zizi pan. Comptines créoles, C. Hudrisier, Didier jeunesse.

Isabelle, journaliste, maman d’un garçon de 5 ans :

Ma Vallée

« Grâce aux nombreuses applis audio et autres histoires contées, nous avons découvert Ma vallée, écrit en 1998 par Claude Ponti, raconté par Anne-Laure Tondu. Mon fils était captivé par cet univers onirique qu’on écoutait durant un temps calme. J’ose même croire que cette histoire d’un autre monde a apaisé les difficultés du confinement ! Nous avons couru acheter l’album en librairie dès que nous avons pu… »

Ma vallée, Claude Ponti, L’École des loisirs.

 Jennifer, chargée de projets Web, maman d’un garçon de 4 ans :

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait caca sur la tête

« Jules adore le livre De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête et, à force de nous entendre le lui lire, il l’a apprise par cœur et a fini par préférer nous la raconter tout seul comme un grand ! (En faisant, bien entendu, les bruits des crottes des animaux qui tombent, ce qui le faisait éclater de rire à chaque fois.) »

Mes p

« Peu avant le confinement, nous avons été au muséum d’histoire naturelle de Toulouse et il s’est découvert une passion pour les volcans… Une chance d’avoir dans sa bibliothèque le livre de la collection Mes p’tits docs sur les volcans ! Bilan de sa période volcan : il aimerait bien en voir un en vrai, mais il a trop peur, donc il ne préfère pas… »

« Du côté des histoires à écouter, il écoutait au minimum une heure par jour la Lunii avec les histoires de Suzanne et Gaston… »

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, W. Erlbruch et W. Holzwarth, éditions Milan.

Les Volcans, S. Ledu, éditions Milan, Mes p’tits docs.


Et vous, quelles ont été vos trouvailles de livres jeunesse durant le confinement ? Quel livre avez-vous découvert ou partagé avec votre enfant ? Quel ouvrage vous a replongé dans l’enfance ? N’hésitez pas à partager vos histoires sur notre page Facebook @Toupie.Magazine !


Vous voulez d’autres conseils lectures pour les vacances ? Rendez-vous sur le site des éditions Milan !


Publié le

Les 5 bonnes raisons de s’abonner à Toupie

Accompagner
votre enfant dans
ses apprentissages
en maternelle
Partager de grands moments
de complicité
Retrouver chaque mois
des héros qui rassurent,
amusent et encouragent
Voir votre enfant
progresser avec les autocollants
L’entendre enfin parler
de ce qu’il a fait
en maternelle