Départs en vacances : comment occuper les enfants en voiture ?

Vive les vacances ! À un détail près : elles ne commenceront réellement qu’une fois l’épreuve du trajet en voiture surmontée… Et parfois c’est long, très long ! Surtout pour les plus petits. Alors, pour que la route des vacances ne vire pas à la guerre des nerfs, voici quelques idées pour un voyage en toute sérénité.

Expliquer

Les enfants n’ont pas la même notion du temps que les adultes et sont, par nature, très impatients. Surtout lorsqu’il s’agit de partir en vacances ! Alors, avant tout, on met les choses au point : on explique que ça va être un peu long, qu’il va falloir prendre son mal en patience… mais que c’est pour la bonne cause !

Occuper les enfants en voiture

S’organiser

Occuper les enfants pendant le trajet s’organise un minimum ! Il faut donc prévoir à l’avance ce que l’on va emporter : les valeurs sûres choisies avec les enfants et dont on sait qu’elles seront appréciées, mais aussi, pourquoi pas, quelques nouveautés afin de créer un effet de surprise. Ensuite, on n’oublie pas de prévoir de petites choses à manger : une fois n’est pas coutume, le grignotage a ici du bon… parce qu’il occupe ! Si l’on a des enfants plus jeunes ou qui s’endorment facilement en voiture, on peut également prévoir de partir au moment de la sieste.


Prendre la pause ?

Sur les longs trajets, la Sécurité routière préconise de faire une pause toutes les deux heures environ pour éviter la fatigue et limiter le risque d’accidents. Pour les petits, c’est le moment de se dégourdir les jambes et de faire une pause pipi. Et pour inciter les familles à s’arrêter régulièrement, un concours photo sur instagram #OnPosePourLaPause est organisé depuis plusieurs années durant l’été par la Sécurité routière.


Les valeurs sûres

Livres, magazines, autocollants et gommettes, coloriages, jeux de cartes ou jeux de société au format voyage… voici des objets faciles à emporter et qui peuvent occuper petits et plus grands un bon moment. Les histoires sur CD ou en podcast sont aussi bien pratiques, notamment pour les enfants qui ne savent pas encore lire. On n’oublie pas non plus la musique, les petits adorant chanter. Attention tout de même à ne pas transformer la voiture en discothèque ambulante car le conducteur a besoin de concentration pour mener tout le monde à bon port !

Faire preuve d’inventivité

Un long trajet en voiture peut aussi être l’occasion de mettre en place plein de petits jeux d’observation sympas : trouver une chose dont le nom commence par tel son, trouver le plus grand nombre de voitures blanches pour l’un et de voitures rouges pour un autre… On peut également organiser une chasse aux objets, qui rapportent chacun un nombre de points : une moto (1 point), un camping-car (2 points), un cheval (3 points)… Et, bien sûr, on peut aussi lancer de grandes parties de « Ni oui ni non », de « Devine à qui je pense », de « J’ai emporté dans ma valise »… Autre jeu à décliner en version voiture : le « Dessinez, c’est gagné ». Mais au lieu de s’armer d’un crayon, on utilise de la pâte à modeler !

Occuper les enfants en voiture

À la pointe

Pourquoi ne pas céder aussi à l’appel des nouvelles technologies ? Les tablettes et les écrans permettent de jouer ou de regarder un dessin animé. Ils restent néanmoins à utiliser avec parcimonie. Car n’y a-t-il rien de plus agréable que de regarder le paysage pour rêver et se laisser porter ?!


Sécurité routière : bien équipés en voiture

Pour rappel, un enfant de moins de 10 ans doit obligatoirement voyager, à l’arrière, dans un siège adapté à son âge, à son poids et à sa morphologie. L’installation d’un enfant à l’avant d’un véhicule est tolérée dans certaines exceptions détaillées ici par la Sécurité routière. Il existe 5 dispositifs de retenue, de la naissance à 25 kg (ce qui correspond à un enfant de 6-7 ans). De plus, n’oubliez pas de vous équiper de pare-soleil pour les trajets durant la journée.


Dossier réalisé par Delphine Soury. Photos : Adobe Stock.

Publié le

Les 5 bonnes raisons de s’abonner à Toupie

Accompagner
votre enfant dans
ses apprentissages
en maternelle
Partager de grands moments
de complicité
Retrouver chaque mois
des héros qui rassurent,
amusent et encouragent
Voir votre enfant
progresser avec les autocollants
L’entendre enfin parler
de ce qu’il a fait
en maternelle