Toupie https://www.toupie-magazine.com Mon, 14 Jun 2021 10:30:31 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.7.2 La piscine – la comptine de Tiloulou https://www.toupie-magazine.com/tiloulou/les-comptines-de-tiloulou/la-piscine-la-comptine-de-tiloulou Mon, 14 Jun 2021 10:23:24 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4352

À chanter sur l’air de Dans la forêt lointaine

La piscine - la comptine de Tiloulou

Au bord de la piscine,
Tu marches à petits pas.
Il ne faut pas courir,
Oui c’est bien mieux comme ça !

Un petit pas, deux petits pas
Surtout ne te presse pas.
Trois petits pas, quatre petits pas
Tu ne tomberas pas !

 

Le crédit son :
Enregistrement : studio e-magine.

]]>
La famille tortue https://www.toupie-magazine.com/actu/mes-comptines/la-famille-tortue Mon, 14 Jun 2021 06:32:00 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4334
La famille Tortue

Jamais on a vu,
Jamais on ne verra,
La famille Tortue
Courir, après des rats.

Le papa Tortue,
La maman Tortue
Et les enfants Tortue,
Iront toujours au pas.

Crédit son :
Enregistrement : studio e-magine

]]>
Un portrait en fleurs https://www.toupie-magazine.com/actu/concours/un-portrait-en-fleurs Thu, 10 Jun 2021 07:45:01 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4407 En mai, grâce à la planche d’autocollants à détacher au centre du magazine, les enfants ont créé leur portrait en fleurs. Découvrez, maintenant, les réalisations des 10 gagnants…

Quel joli bouquet de visages, Alexandre ! Alma, ces fleurs sont pour Toupie ? Merci ! Quelle jolie princesse fleurie, Amandine ! Ah ah ah ! Ton portrait très joyeux, Clémentine. Bravo Enzo, le portrait de ta maman est magnifique. Justine, Toupie t’envoie aussi plein de cœurs ! Lina, on adore tes chaussures-fleurs ! Tes cheveux longs et fleuris sont très beaux, Lison ! Maël, ton petit personnage fleuri est adorable. Mia, Toupie est d’accord avec toi : vive les fleurs et vive la nature ! ]]>
Quand la cour d’école se fait plus verte… https://www.toupie-magazine.com/actu/cours-ecole-vegetalisees Tue, 01 Jun 2021 13:21:41 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4396 À l’heure où la mode de « la classe dehors » est à l’honneur, on peut se demander dans quel état sont les cours de récréation des établissements scolaires. Heureusement, ce débat a un peu devancé la crise sanitaire et certaines communes réfléchissent, depuis quelques années, à une meilleure végétalisation des cours et des préaux. Aujourd’hui, certains chantiers ont ainsi abouti à des « îlots » plus ombragés et plus frais, plus que bienvenus dans certaines grandes villes.

Récréations caniculaires…

cours école végétaliséesAvec le dérèglement climatique, les canicules ont été de plus en plus nombreuses ces 10 dernières années en Europe et dans notre pays. Souvent cantonnés à l’été, certains épisodes, comme la canicule de 2019, ont débuté dès le mois de juin. Dans certains établissements urbains aux cours très bétonnées, imperméables ou avec peu d’ombre, il était alors impossible de proposer aux élèves des temps de récréation reposants.

De plus, face aux bulles de chaleur que représentent les villes en temps de canicule, élus et urbanistes se sont vite posé la question : où trouver, en zone urbaine, des espaces suffisamment grands pour imaginer des îlots de fraîcheur ? Or, rien qu’à Paris, la surface des cours de récréation couvre 70 hectares, soit l’équivalent de 70 terrains de rugby. Ainsi, des investissements commencent à être consacrés à la rénovation des classiques terrains de foot-préau-bancs en pierre, et ce, dans une réflexion plus écologique et plus diversifiée pour les principaux concernés : les élèves et leurs enseignants.

Quand la sécurité des enfants étouffe leur rapport à la nature

En parallèle du problème climatique, une prise de conscience sur la diversité du matériel et la qualité des revêtements de cours de récréation a été amorcée ces dernières années. Entre la fin des années 1980 et aujourd’hui, plus de bac à sable, plus de terre à gratter, d’insectes à observer, de cachettes à trouver. La cour, notamment en maternelle, est devenue un lieu mou, avec gazon ou revêtement synthétique. En primaire, les cours sont le plus souvent goudronnées, idéales pour jouer au foot, mais pas pour favoriser la mixité filles-garçons.

Un dernier constat plus récent a démontré que le manque de contacts réguliers des enfants avec la nature est manifeste. Les risques de sédentarité et l’omniprésence des écrans participent à la prise de conscience des acteurs de la petite enfance, qui souhaitent remettre le lien avec la nature dans le quotidien de l’enfant. Dans une tribune parue en février 2021 dans le journal Libération et cosignée par de très nombreux enseignants, l’association L’Enfant dans la nature invite les maires à aider les familles à sortir les enfants.

Ainsi, les cours de récréation, mais aussi certaines structures extérieures de crèches, sont repensées pour offrir un contact avec des matières naturelles. Copeaux de bois, rondins, végétaux, maisons à insectes, etc., contribuent à la stimulation des enfants, notamment des plus petits, dans leur rapport à la nature.

Les cours « Oasis », l’exemple parisien

cours oasis parisS’appuyant sur des exemples mis en place dans des pays nordiques notamment, de plus en plus d’élus locaux, à l’image de la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont lancé de grands projets pour imaginer les cours d’école de demain, tout en impliquant les équipes pédagogiques et les élèves.

En privilégiant des matériaux naturels et moins polluants, les cours parisiennes du projet « Oasis » mené par le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (Caue75) devront permettre une meilleure infiltration des eaux pluviales. Cette meilleure gestion de l’eau crée des effets « îlots » de fraîcheur, notamment la nuit, et compense la chaleur emmagasinée la journée. À cela s’ajoutent des surfaces végétalisées (murs végétaux, jardins pédagogiques, etc.), du mobilier conçu localement, une présence de l’eau plus importante (fontaines, brumisateurs, etc.).

Pour chaque projet, les élèves, dès la maternelle, sont partie prenante du projet, à travers des ateliers pédagogiques menés par le Caue. Progressivement, l’ensemble des 760 cours d’école et collège parisiens seront transformées en Oasis. Aujourd’hui, elles sont un peu plus d’une trentaine à bénéficier d’une transformation ou à être en chantier.

cours oasis Paris
Cour de l’école maternelle Emeriau, dans le 15e arrondissement de Paris (Caue 75).

Des projets « à petits pas » en province

En province, d’autres chantiers ont également vu le jour à Grenoble, Trappes, Strasbourg, Lyon, Lille, etc. Tous n’ont pas les mêmes moyens ni la même médiatisation que les cours « Oasis », mais des mesures sont testées, comme dans l’école du Vivarais, à Guilherand-Granges, près de Valence. Ici, l’élémentaire a bénéficié d’aménagements majeurs (arène de jeux, amphithéâtre pour faire classe dehors, etc.), dont pourraient bénéficier les élèves de maternelle, une fois la crise sanitaire passée. Sur la maternelle, si les quatre grands arbres existants ont dû être coupés, sept nouveaux arbres ont été plantés, et des bancs encerclent les troncs. Si on peut regretter que l’utilisation de gazon synthétique soit encore d’actualité, les élèves ont suffisamment de place pour rouler, s’y étendre et diversifier ainsi leur appropriation de la cour.


LIRE AUSSI : Comment inventer une école plus buissonnière ?


Les cours d’école seront-elles donc les futures oasis de nos villes surchauffées ? Elles pourraient, tout du moins, faire prendre conscience du manque d’espaces verts en ville et des dangers de la densification urbaine. Mais ces projets nécessitent une forte cohésion entre les équipes de professionnels auprès de l’enfance et de l’éducation, les élus et les professionnels de l’urbanisme (architectes, designers, etc.).

Finalement, ces nouveaux îlots au cœur des villes participent à l’initiative des « villes du quart d’heure » : un principe d’urbanisme qui consiste à trouver près de chez soi tout ce qui est essentiel. La ville de Paris expérimente, par exemple, l’ouverture de certaines cours d’école, le samedi, et propose ainsi des lieux de convivialité et de rencontres avec, parfois, des activités menées par des associations.

Isabelle Pouyllau

[Sources : Les cours Oasis de la Ville de Paris, le Caue75 ] Photos : Adobe Stock (photo principale et marelle) ;

]]>
Les jeux de filles et de garçons – la comptine de Tiloulou https://www.toupie-magazine.com/tiloulou/les-comptines-de-tiloulou/les-jeux-de-filles-et-de-garcons-la-comptine-de-tiloulou Tue, 18 May 2021 12:42:34 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4377

À chanter sur l’air de Un grand cerf

Dans la classe, à la récré,
Tout le monde peut s’amuser.
Qu’on soit fille ou bien garçon,
C’est pas la question !

Joue, joue au ballon,
À la dînette, aux voitures,
Joue à la poupée aussi.
C’est toi qui choisis !

]]>
« Avant 6 ans, les jeux de société doivent être proposés un peu comme une histoire… » https://www.toupie-magazine.com/actu/quels-jeux-de-societe-entre-3-6-ans Tue, 04 May 2021 14:56:24 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4354 Toupie magazine a interviewé Catherine Watine, « ludologue », combinaison de sa formation initiale de psychologue et de ses années de ludothécaire. Longtemps membre du jury pour le Festival du jeu de Cannes, elle nous livre sa vision de l’importance du jeu pour le jeune enfant.

Quelle est votre définition du « jeu de société » ?

Jeux de société de 3 à 6 ansCatherine Watine : Au 18e siècle, on disait « jeu de la société », pendant lequel on « faisait société », c’est-à-dire où l’on allait vers l’autre. Aujourd’hui, le jeu de société se définit, pour les professionnels, en opposition aux jeux spontanés, d’imitation et d’éveil, où l’enfant crée sa propre règle. Dans le jeu de société, la règle est imposée par l’extérieur, par l’auteur du jeu. Quand on nous propose de faire un jeu de société, on fait le choix, ou non, d’y participer. Or, pour les enfants de moins de 6 ans, cette notion de décision n’est pas évidente, le respect de la règle est très difficile pour eux : ils préfèrent qu’elle soit racontée comme une histoire ou un conte. Et il est important qu’ils aient la possibilité de sortir du jeu quand ils veulent. On ne peut pas leur imposer de terminer une partie, par exemple.


LE 29 MAI 2021 : LA FÊTE DU JEU MONDIALE

fête mondiale du jeu 2021Depuis plus de 20 ans, l’Association des Ludothèques françaises (ALF) organise cette opération qui s’inscrit dans le cadre du World Play Day. L’occasion de mieux connaître ce qui se passe en ludothèque tout au long de l’année ! Plus d’information sur le site de l’association.


On voit apparaître de plus en plus de jeux, dits « de société », dès 3 ans…

C. W. : Oui et certains sont excellents, notamment pour apprendre à se concentrer, à patienter, etc. Les créateurs de jeux font preuve d’une imagination incroyable en utilisant les codes du conte, justement : les plus petits peuvent jouer avec leurs propres peurs, par exemple. C’est le cas des jeux où il faut cacher et retrouver quelque chose, avec des effets de surprise. Les pions ressemblent à de petits jouets, et les dés sont adaptés. Entre 3 et 6 ans, ce passage du jouet symbolique vers la règle du jeu où l’on attend son tour est un sacré apprentissage.

Qu’apportent les jeux de société aux enfants ?

Jeux de société de 3 à 6 ansC. W. : Jusqu’à 4 ans, les enfants sont en recherche de leur propre identité : ils ont du mal à jouer l’un avec l’autre. Ils n’inventent pas encore des scénarios en commun. Avec les jeux coopératifs, justement, on propose de jouer tous ensemble à la même histoire. À partir de 4 ans, le fait de jouer ensemble devient plus aisé. Le jeu de société aide et prépare ainsi à jouer ensemble autour d’un même scénario. Par exemple, les enfants se rendent compte des émotions des uns et des autres autour du plateau, etc. Les jeunes parents d’aujourd’hui ont de plus en plus la culture du jeu, c’est une manière fabuleuse de partager des émotions, en famille. Les jeux d’aujourd’hui sont tellement bien faits que même les adultes y prennent du plaisir. Or, les enfants sont très sensibles à cette notion de plaisir partagé.


POUR ALLER PLUS LOIN : découvrez chaque mois dans Toupie magazine, les posters Mes Maxi-Jeux


Pourquoi est-ce parfois difficile, pour un enfant entre 3 et 6 ans, de jouer à un jeu de société ?

C. W. : Entre 3 et 6 ans, les enfants sont surtout très moteurs : le mouvement leur est essentiel. Or, dans le jeu de société, on va leur demander de s’arrêter, de « se poser » autour d’une table. Pour eux, cela représente déjà un effort. Mais les enfants le font souvent avec plaisir, car ils sont dans l’imitation de l’adulte : « faire un jeu de société » va alors presque devenir un jeu d’imitation, au même titre que la dînette ! Avant 6 ans, les enfants ne sont pas autonomes face à un jeu de société. Ils ne peuvent pas jouer seuls face à un pair ou quelqu’un d’autre. C’est donc toujours mieux de jouer à deux ou en équipe, avec un adulte ou un enfant plus grand. Il faut que ça reste un moment de plaisir, convivial, et pas un exercice, pas un challenge sérieux. Et il faut être très patient avec eux.

Quels conseils donner aux parents qui ne sont pas joueurs ?

C. W. : Il ne faut pas se forcer à jouer : il faut que cela reste un plaisir. Jusqu’à 6 ans, le jeu de société n’est pas du tout obligatoire ! Vous pouvez vous rendre en ludothèque où des professionnels sont à votre disposition pour initier petits et grands. Et en ludothèque, on fait très attention à ne pas poser un jugement sur le comportement d’un enfant face au jeu. Être mauvais joueur ou mauvais perdant, c’est un tempérament mais ce n’est pas grave. Dans ces cas-là, privilégier les jeux de hasard, pour être à égalité avec son enfant. On essaie d’aider les parents à relativiser quand un enfant de 5 ans envoie valser les cartes : ce n’est qu’un jeu, justement ! Et à partir de 4-5 ans, un enfant n’est pas dupe quand vous le laissez gagner et généralement, il n’aime pas ça !

Propos recueillis par Isabelle Pouyllau


Catherine Watine est présidente de l’association À l’adresse du jeu, qui œuvre depuis 25 ans pour la reconnaissance du jeu de société comme objet culturel, autour de différents lieux à Paris et à Montreuil, ludothèques, espaces de jeux à ciel ouvert, cafés-jeu… Plus d’informations sur le site internet.


Photos du dossier : Adobe Stock ; ALF.

]]>
Faire attention aux plus petits – la comptine de Tiloulou https://www.toupie-magazine.com/tiloulou/les-comptines-de-tiloulou/faire-attention Thu, 15 Apr 2021 07:43:00 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4302

À chanter sur l’air de Sur le pont d’Avignon

En haut du toboggan,
on attend, on attend.
En haut du toboggan,
on attend bien patiemment.

Les petits prennent leur temps.
Et les grands font doucement.

En haut du toboggan,
c’est ainsi, c’est ainsi.
En haut du toboggan
que tout le monde est content.

]]>
Un bonhomme légumes https://www.toupie-magazine.com/actu/concours/un-bonhomme-legumes Mon, 12 Apr 2021 08:00:00 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4320 En mars, grâce à la planche d’autocollants à détacher au centre du magazine, les enfants ont créé un bonhomme légumes. Découvrez, maintenant, les réalisations des 10 gagnants…

Tes copains légumes sont à croquer, Alessio ! Miam, une soupe de légumes ! Ton bonhomme va se régaler, Cassiopée. Ton bonhomme légumes jardinier et son potager sont très bien dessinés. Bravo, Éloïse ! Ezequiel, ton bonhomme légumes est très rigolo. Il a une petite bouille de grenouille… Coucou à toi, Héloïse, et à ton bonhomme légumes. Wouah, ton bonhomme légumes géant est très réussi, Lalie ! Ton bonhomme légumes nous donne envie de danser, Martin. Quelle belle famille de bonhommes légumes, Mélissa ! Ton bonhomme légumes est très élégant, Noah. Ce joli panier de légumes est pour nous ? Merci à ton bonhomme, Sophie. ]]>
Se moucher – La comptine de Tiloulou https://www.toupie-magazine.com/tiloulou/les-comptines-de-tiloulou/se-moucher Fri, 12 Mar 2021 09:39:17 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4227

À chanter sur l’air du Sardines à l’huile

Quand ton nez coule, quand tu renifles,
Atchi tchi, atcha cha !
Prends un mouchoir et essuie-toi,
Sinon c’est vraiment cracra !

Souffle bien fort d’un côté,
Atchi tchi, atcha cha !
Souffle bien fort de l’autre côté
Pour bien déboucher ton nez

]]>
Monsieur Carnaval https://www.toupie-magazine.com/actu/concours/monsieur-carnaval Thu, 11 Mar 2021 13:31:54 +0000 https://www.toupie-magazine.com/?p=4294 En février, grâce à la planche d’autocollants à détacher au centre du magazine, les enfants ont créé un Monsieur Carnaval.

Découvrez, maintenant, les réalisations des 10 gagnants…

Valentine, ton Monsieur Carnaval est prêt à défilé ! Un coucou et des bisous à toute la famille Carnaval de Tom. Tes bonshommes Carnaval s’amusent comme des fous, Solal. Un robot-Monsieur Carnaval ! Quelle bonne idée, Rose ! Ton Monsieur Carnaval est tout mignon, Emmy. Joyeux carnaval à toi, Ernest ! Wouah ! Ton Monsieur Carnaval sait faire le grand écart, Camélia ! Wouah ! Ton Monsieur Carnaval sait faire le grand écart, Camélia ! Qui veut s’amuser à lancer les ballons avec la Miss Carnaval de Chloé ? Anaëlle, bravo pour ce Monsieur Carnaval très rigolo.

]]>